Visite de Cap’ Avenir, le 21 juin

Elle a été menée par Antoine Simon-Soundira, documentaliste.
Cap Avenir est le Service d’Information, d’Orientation et d’Insertion Professionnelle de l’UBO. Il s’appelait auparavant le SUAOIP. Il se situe au rez-de-chaussée du bâtiment C, 20 avenue Victor Le Gorgeu.
Le service emploie 17 personnes : le documentaliste, une chargée d’accueil, des chargés d’orientation et d’insertion, des chargés d’études, une référente handicap…
Durant l’année universitaire 2014-2015, il a reçu 6 700 personnes (moitié en groupe, moitié en individuel), essentiellement entre octobre et fin mars.
Dans la salle d’auto-documentation, les étudiants disposent de 16 ordinateurs en libre accès, de revues, douvrages sur les formations, les métiers, les entreprises, la recherche d’emploi… Ce sont des ressources complémentaires de celles du SCD (Service Commun de Documentation). Les documents sont potentiellement empruntables pour une semaine.
Les missions de Cap Avenir sont les suivantes :DSCN8815

   

    1) Information et documentation (pour tout public) sur les études, les formations, les métiers, les techniques de recherche d’emploi
  • CapAvenir est membre du SPRO (Service public régional d’orientation). A ce titre, il accueille tous les publics (adultes, salariés, demandeurs d’emploi, lycéens, jeunes diplômés, étudiants handicapés…), pas seulement les étudiants.Le service dispose d’un catalogue documentaire spécifique, mutualisé avec l’Université de Bretagne Sud (UBS). Le logiciel documentaire utilisé est PMB.  
    2) Orientation (pour les étudiants : de la licence jusqu’au master)
 DSCN8804
 Le service a une fonction de conseil. Il intervient souvent sur des questions méthodologiques. Il accompagne vers le projet d’emploi. Il travaille beaucoup avec les étudiants de première année (par ex, ceux de médecine) qui doivent parfois se réorienter au cours de leur cursus. Il les aide à se réorienter, à l’UBO ou ailleurs.
  •  Il met à disposition des ressources en ligne (16 ordinateurs en libre accès).
    3) Insertion professionnelle
  • Aide à la recherche de stage ou d’alternance, pour les étudiants en IUT, Licence, Master.
  • Organisation d’ateliers (tous les mardis après-midi, à partir d’octobre) sur les techniques de recherche d’emploi pour les étudiants n’ayant pas de cours de préparation à la vie professionnelle dans leur cursus universitaire.
  • Accompagnement des jeunes diplômés vers l’emploi (70 à 100 étudiants par an)
    4) Centre de bilan de compétences de l’UBO et point information conseil VAEDSCN8810
  • Accompagnement de bénéficiaires (salariés) en bilan de compétences.
  • Information, orientation et conseil de toute personne adulte sur les possibilité de Validation des Acquis de l’Expérience.
    5) Observation des parcours de formation et de l’insertion professionnelle
  •  Réalisation d’études sur l’insertion professionnelle des étudiants (18 mois après le diplôme), création d’annuaires d’anciens étudiants…
  •  Ces études permettent de disposer de statistiques d’insertion, de répertoires d’emploi, d’annuaires d’entreprises ayant recruté des étudiants… Elles sont consultables sur le site internet de l’UBO
Vous pouvez retrouver les photos prises lors de cette visite ici : https://www.flickr.com/photos/docabrest/sets/72157670913673215

Doc@Brest remercie Cap’Avenir et tout particulièrement Antoine pour son accueil et la qualité de son intervention.

   

Poster un commentaire

Classé dans Retour sur, Vie du réseau

Retour sur l’atelier « A lire plus tard »

WP_20160526_004

L’atelier « A lire plus tard » s’est déroulé le 26 mai dernier à la Cantine numérique en compagnie de professionnelles curieuses d’outils pouvant faciliter leur veille.

Trois outils ont été présentés :

Ils ont pour point commun d’offrir au minimum un version gratuite exploitable afin de mettre de côté des articles et vidéos pour les lire plus tard et les traiter. Tous peuvent exporter/importer ces listes de sélections web et permettent de lire les articles même sans connexion internet.

En plus de sites internet, ils proposent tous des applications mobiles afin de pouvoir piocher dans sa liste d’articles à lire depuis n’importe où.

Pour en savoir plus, voici notre comparatif : Comparatif_Readlater

Poster un commentaire

Classé dans Retour sur

Interview de Doc@Paris

Après 6 mois d’existence, le dernier né des réseaux Doc@ s’est prêté au jeu des questions/réponses :

docaparis

Comment s’est créé Doc@Paris ?

Doc@Paris est né tout à fait par hasard, suite à une conversation sur Twitter à propos des youtubeurs. Léa Lacroix avait travaillé sur ce sujet à la bibliothèque municipale de Rennes et nous étions plusieurs à vouloir en savoir plus. Nous avons profité de son passage à Paris pour organiser une réunion à la fin de l’année 2015. Il se trouve que c’est Léa qui a créé Doc@Rennes, elle nous a présenté le fonctionnement du réseau et cela nous a donné envie de continuer à nous réunir.

D’une certaine manière, l’idée de Doc@Paris est de recréer un lieu de dialogue et de rencontre aussi souple que les réseaux sociaux mais « en vrai ». Nous avons repris la charte de Doc@Brest en l’adaptant légèrement. Nous restons sur les mêmes grands principes : un réseau professionnel coopératif, sans statut juridique, axé sur les questions d’innovation et la production de biens communs et qui organise régulièrement des rencontres gratuites.

A qui s’adresse ce nouveau réseau ?

Doc@Paris s’adresse avant tout aux professionnels des bibliothèques, de la culture et de la documentation à Paris et en Île-de-France, mais en fait, c’est très ouvert et tout le monde peut participer. Il y a des personnes venues d’horizons très différents qui sont présentes aux rencontres, comme des élus, des universitaires ou des responsables de fablabs. C’est une richesse dont on se priverait en raisonnant de façon corporatiste.

En ce qui concerne le périmètre géographique, je pense qu’il y a surtout un besoin à Paris intramuros. La capitale est un environnement paradoxal : le milieu professionnel est exceptionnellement dense, avec beaucoup d’équipements, beaucoup d’évènements, des institutions nationales, etc. et pourtant, nous manquons cruellement de lieux de rencontres et d’échanges. Moi, par exemple, je suis bibliothécaire dans un établissement national et je n’ai pratiquement aucune occasion de croiser mes collègues de la ville de Paris qui sont pourtant tout proches. Je pourrais dire la même chose des bibliothécaires en BU ou des professeurs documentalistes : nous avons tous des centres d’intérêt et des préoccupations en commun, pourtant nous vivons dans des mondes très étanches.

En s’éloignant de la capitale, on trouve davantage d’associations professionnelles qui organisent des rencontres ou des formations. Cela n’empêche pas certaines personnes de venir parfois de loin pour des évènements proposés par Doc@Paris. Pour la rencontre consacrée au design thinking, un groupe de la BDP du Nord avait fait le déplacement par exemple.

Que proposez-vous ?

Nous sommes encore dans une phase où nous testons différents formats. Le rythme de croisière est maintenant d’un à deux évènements par mois.

Nous avons organisé plusieurs rencontres « traditionnelles » avec des intervenants qui évoquent une thématique ou qui font un retour d’expérience. Nous essayons de faire en sorte que ces rencontres ne soient pas trop scolaires et que chacun puisse s’exprimer dans la salle, même si du coup la rencontre prend la forme d’une grande conversation à bâtons rompus.

Nous avons également organisé plusieurs ateliers d’initiation à des méthodes de travail originales qu’on ne trouve pas (ou pas encore) dans les catalogues de formation, comme le design thinking, la méthode Lego Serious Play ou le sketchnoting. A mon avis, c’est ce format qui mérite le plus d’être creusé. Il permet non seulement aux participants de se former mais également au formateur de s’améliorer et de prendre confiance en lui parce qu’on est sur des sujets nouveaux où il n’y a pas encore d’expertise. Ce type d’échange, qui n’est pas simplement une transmission verticale d’information mais où tout le monde gagne en compétence est vraiment intéressant et correspond à la philosophie collaborative du réseau.

Dans la pratique, comment fonctionne le réseau ?

Les rencontres sont ouvertes à tous, sur inscription. Nous avons un blog, une page facebook et un compte twitter qui nous permettent de communiquer, d’annoncer les rencontres et d’en garder une trace. Nous avons également une liste de diffusion, que les gens ne se sont pas vraiment approprié mais qui permet de s’inscrire, et qui a donc un sens symbolique.

Pour l’instant, l’organisation repose encore beaucoup sur moi mais il y a un petit noyau de 5 ou 6 personnes motivées qui commencent à pas mal s’impliquer. Il y a aussi des participants réguliers aux rencontres qui forment un deuxième cercle. Enfin, il y a un troisième cercle composé de personne qui sont là occasionnellement, juste parce qu’un sujet en particulier les intéresse.

Quelles sont vos priorités ?

Une organisation comme Doc@Paris, qui n’a pas de statut, qui se veut collaborative, et qui repose sur un si petit noyau de membres actifs et très fragile. Il suffit qu’un membre actif déménage ou qu’un autre réussisse un concours (deux cas de figure qui viennent de se présenter) pour qu’une grosse partie du travail soit à refaire. Du coup, je dirais que la priorité à court terme est de pérenniser Doc@Paris en recrutant de nouveaux membres et en faisant mieux connaitre le réseau. La création récente de la page Facebook répond à cette finalité : le compte twitter est plutôt bien suivi avec plus de 400 followers mais il touche surtout un certain type de public (des professionnels un peu geek qui forment un cercle assez étroit). Facebook permet d’atteindre beaucoup plus de monde. J’aimerais bien voir des étudiants nous rejoindre par exemple, pour l’instant c’est un public qu’on n’a pas encore atteint.

Quels sont vos prochains événements ?

En juin, il y a deux évènements qui sont programmés : le 13 juin, une rencontre consacrée aux tutos, aux fablabs et au « do it yourself » dans les lieux culturels se déroulera au Cube à Issy-les-Moulineaux. Ce sera une grosse rencontre avec des interventions passionnantes. On voit vraiment que ce genre de sujet interpelle : les 30 places disponibles sont parties en deux ou trois jours à peine. Ensuite, le 18 juin, il y aura un café vie privée à la bibliothèque Louise Michel. L’idée vient tout simplement de Doc@Rennes qui a organisé un évènement comparable. Enfin, en juillet (la date reste à fixer), j’animerai un atelier d’initiation au brainstorming et plus précisément à la méthode CPS (Creative Problem Solving).

Pour la suite, nous avons beaucoup d’autres idées, certaines un peu farfelues… comme un speed dating des bibliothécaires pour se faire du réseau et rencontrer des professionnels passionnés !

Pour terminer, avez-vous un message à faire passer ?

Pour découvrir le réseau, bavarder ou évoquer les prochaines rencontres, il y a régulièrement des « pot@paris » qui sont organisés. C’est l’équivalent des open teas de doc@brest. J’invite les personnes intéressées à venir boire un verre avec nous pour papoter ou soumettre des idées. Le prochain pot aura sans doute lieu fin juin ou début juillet, la date précise sera annoncée en ligne d’ici là.

 

Nicolas Beudon est conservateur des bibliothèques et consultant-formateur dans le domaine de l’innovation et de la lecture publique. Il travaille actuellement dans un établissement national à Paris. Il est l’auteur du blog Le Recueil factice. Il a impulsé la création du réseau professionnel Doc@Paris.

Poster un commentaire

Classé dans Vie du réseau

Forum des usages coopératifs : Doc@Brest y participe!

Le Forum des usages coopératifs dont le thème est « Coopérer en transitions » aura lieu du 5 au 8 juillet 2016 à Télécom Bretagne.

597px-Visuel_prog_forum1

Le détail des sessions, des ateliers et des séances pratiques est à retrouver dans le programme en ligne, la participation nécessite une inscription, à l’exception du off du mardi.

La prochaine rencontre Doc@Brest, le mardi 21 juin sera l’occasion d’échanger sur la participation au forum.

Le programme de Doc@brest :
  • Le « Off » du mardi 5 juillet (14h-18h)

Rencontres autour des innovations sociales et des réseaux coopératifs des bibliothécaires et documentalistesDoc@brest, Rennes et Paris, trois collectifs de partage de connaissances ont été créés par les bibliothécaires, documentalistes et autres professionnels de l’information. Quels sont les projets qui ont émergé de ces réseaux? comment initier une démarche Doc@ sur son territoire? Une rencontre dédiée à l’échange d’idées et d’astuces : participant à un réseau ou motivé pour en créer un, n’hésitez pas à venir discuter et boire un open tea!


  • Les sessions :

Mercredi 6 juillet (10h30-12h30) : Bibliothèques en transition, un panorama des initiatives

Youtube, Wikipédia et le jardinage ont-ils leur place en bibliothèque? Découvrez un panorama de réalisations originales initiées récemment par des bibliothécaires. Une visite racontée à plusieurs voix, et des retours d’expériences partagés, qui vous ouvriront un éventail de possibles pour imaginer de nouveaux usages de ces lieux.

Intervenant(s) : Léa Lacroix (Doc@Rennes), Nicolas Beudon (BPI – Doc@paris), Julien Prost & Hélène Certain (médiathèque Louise Michel, Paris),

Jeudi 7 juillet (10h30-12h30) : Atelier participatif : imaginez la transition de votre bibliothèque

Session participative de 2h pour inventer de façon ludique l’avenir de votre bibliothèque : repartez avec des pistes très concrètes pour accompagner la transition au lieu de la subir

Animé par Léa Lacroix (Doc@rennes) et Perrine Helly (Doc@Brest)

Pour consulter le programme complet : http://forum-usages-cooperatifs.net/index.php/Accueil
La participation au Off du mardi est gratuite et ne nécessite pas d’inscription

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Brainstorming du réseau

brainstorming.jpg

Bonjour à tous,

15 membres de Doc@brest se sont réunis mercredi 18 mai au Dubliners afin de faire un brainstorming sur l’avenir du réseau. Ce moment de convivialité avait pour objectif de préciser les forces et les faiblesses du réseau, les attentes et les envies de chacun(e) par une mise en commun dynamique de nos idées, via l’utilisation de post-it. Une méthode sympa et colorée !

Entre le scénario noir d’un avenir sombre de Doc@Brest et une vision idéaliste de son futur, nous nous sommes accordés pour retenir quatre points majeurs sur lesquels nous porterons plus particulièrement notre attention et notre énergie !

– Participation active au réseau : réussir à susciter davantage d’envies de s’investir et de contribuer à la vie du réseau

– Visibilité et lisibilité du réseau : prévoir une communication simple et efficace, cartographier les établissements des professionnels…

– Reconnaissance du réseau au niveau professionnel : inscription dans la fiche de poste, participation aux rendez-vous locaux et nationaux.

– Sens et valeurs, pistes pour le futur : l’usager reste au cœur des réflexions / Doc@Brest est un lieu propice à l’expérimentation.

Venez retrouver le réseau doc@Brest mardi 21 juin pour une visite du centre de documentation de Cap Avenir.

Vassilia et Véronique
Pour Doc@brest

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Doc@Brest recrute … des co-animateurs bénévoles !

girafe5

Ça te dirait de rejoindre le « noyau » des co-animateurs et co-animatrices de Doc@Brest?

Bibliothécaire, documentaliste, étudiant en bibliothéconomie, en recherche d’emploi…
Tu souhaites accroître ton réseau professionnel ? Tu voudrais découvrir de nouveaux outils ? augmenter tes connaissances professionnelles?
Ou encore acquérir de nouvelles compétences en animation collaborative?
Participer à l’animation de Doc@Brest t’aidera à renforcer tes compétences, en expériences variées, en confiance en soi, en considération professionnelle … Mais aussi à alimenter tes réflexions et ta culture générale et enfin de permettre de rajouter une ligne sur ton CV ou ton dossier RAEP?

Deviens toi aussi co-animateur de Doc@brest et rejoins-nous au prochain Open Tea le 18 mai à 17h30 (aux Dubliners)!
(les open teas ce sont les RDV mensuels du réseau, ouverts à toute personne motivée travaillant dans le domaine de l’info-doc …)

Poster un commentaire

Classé dans Vie du réseau

Le Centre de Ressources Numériques du Campus des Métiers

 7 membres du réseauDoc@Brest ont participé, lundi 25 avril, à la présentation du Centre de Ressources Numériques (CDR) et de la plate-forme Numer@lis, au Campus des Métiers (IFAC) de Brest Guipavas. Cette visite était conduite par Stéphanie Le Breton, animatrice du CDR et David Chakirian, professeur, référent Numer@lis.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Retour sur, Visites

Retour sur l’atelier Tweetdeck du Jeudi 17 mars 2016

Atelier présenté par Perrine HELLY à la cantine numérique, partenaire de doc@Brest.

Pour ne pas se noyer dans Twitter lorsque l’on veut faire de la veille, il existe des outils intégrés ou proposés par le même éditeur :
    tweet2
    1. Les listes (dans Twitter)
    A partir des abonnements que l’on a auprès des différents comptes Twitter, il est possible de se créer des listes (publiques ou privées) qui vont permettre de réunir des comptes autour d’une thématique. Cela permet de consulter en priorité l’information diffusée par des producteurs d’infos qui nous paraissent fiables sur un sujet. Cependant, s’ils font des digressions sur leur sujet de prédilection, on retrouvera aussi ces Tweets dans nos listes.
    Avantage : gain de temps puisqu’ il n’est pas nécessaire de regarder l’ensemble des tweets publiés par tous nos contacts..
    Il est possible de s’abonner à une liste publique constituée par quelqu’un d’autre.
    
    2. Tweetdeck (outil appartenant à l’éditeur de Twitter) 
    C’est une interface en colonnes qui permet de visualiser plus rapidement ce que l’on souhaite surveiller, et ce même si on possède plusieurs comptes Twitter (perso/pro/institutionnel etc.).
tweet
– « 
Home » est la colonne qui permet de voir toute la liste des tweets auxquels on est abonnés;
– « 
Notifications » correspond aux notifications de Twitter (nouvel abonné etc.);
– « 
Mentions » : liste les tweets où notre profil a été mentionné;
– « 
Activity » recense l’activité des profils auxquels nous sommes abonnés (s’ils suivent ou aiment de nouveaux comptes);
– « 
Likes » compile tous les « j’aime » que l’on a appliqué à tes tweets;
– « 
Lists » permet et visualiser les listes que l’on a mis en place précédemment sur Twitter;
– « 
Scheduled » met en mémoire les tweets que l’on a programmés pour plus tard;
– « 
Search » permet de se créer une alerte sur une recherche avec des mot-clés ou non;
– « 
Followers » rassemble les notifications de nouveaux profils qui nous suivent;
– « 
Messages » permet d’accéder à tous les messages privés échangés;
– « 
Messages » (all accounts) permet également l’accès à tous les messages privés, mais en rassemblant tous les comptes Twitter que l’on possède;
– « 
User » rassemble tous les messages tweetés d’un compte (ou « retweetés »);
– « 
Trending » propose de s’abonner aux Mots-clés actuellement les plus utilisés sur Twitter France;
– « 
Collections » donne la possibilité de glisser-déplacer des tweets issus des autres colonnes pour les mettre de côté;
Les colonnes peuvent être déplacées en les saisissant avec la souris, chacune propose des options (visualiser ou non les retweets, filtrer des mots clés, appliquer une alerte sonore lors d’un nouveau tweet, réduire ou agrandir la taille des images etc.);
Avantage : en une seule interface retrouver rapidement ce qu’il faut surveiller en premier.
    
   3.  Autres outils pour veiller 
    – Mettre de côté des pages web pour lire plus tard avec Pocket, Wallabag (open source hébergé chez Framasoft), Instapaper.

Poster un commentaire

Classé dans Retour sur, Vie du réseau

Atelier WikiBrest du 29 mars 2016 : le Compte-rendu

Mardi 29 mars, à l’urbalieu de l’ADEUPa, s’est tenu un atelier de présentation de WIKIBREST  : l’intervention était axée à la fois sur l’urbanisme (modélisation des lieux brestois) et sur les bibliothèques. L’atelier doc@brest a regroupé 7 participants (4 de doc@brest et 3 de l’ADEUPa)Présentation par Gaelle FILY et Philippe SAGET pour doc@Brest et l'ADEUPa

Doc@Brest remercie les deux intervenants Gaëlle Fily (animatrice WIKIBREST) et Philippe Saget (contributeur), qui sont venus partager leur expérience Wikibrest avec enthousiasme à l’agence.

Wikibrest a été créé en avril 2006 et fêtera ses 10 ans cette année. Premier wiki de territoire de France, il permet la mise en valeur du patrimoine pour ses habitants et offre une bonne vitrine extérieure pour nos visiteurs. Ces « carnets collaboratifs de Brest et du pays de Brest » favorisent aussi le « vivre-ensemble » et l’expression des habitants, des associations, des artistes …(valorisation conjointe du territoire et de ceux qui y habitent).
NB : Depuis la création de wikibrest, une trentaine de wikis de territoires ont émergés un peu partout en France, mais seuls une douzaine ont survécu faute de moyens d’animation.

Aujourd’hui, Wikibrest c’est :
4200 articles, majoritairement en licence Creative commons (non imposée)
1200 contributeurs occasionnels dont 100 contributeurs réguliers et 15-20 contributeurs réguliers, en noyau dur (NB : obligation de s’inscrire, à la différence de wikipédia)
15 000 images (ou contenu multimédia) en licence Creative commons
8000 vues par jour (statistiques de fréquentation)
une carte interactive des quartiers de Brest et des communes du pays de Brest
– un accès « médiathèque » par type de documents

Le site est composé de 5 rubriques :
– Lieux et monuments (présenté spécifiquement lors de l’atelier)
– Vie locale et service (collectes de mémoires …)
– associations et personnes (interviews et portraits)
– Événements (collectes thématiques à l’occasion d’évènements maritimes, culturels, sportifs, de la journée de la femme …)
– patrimoine vivant (légendes …)

Les actualités sont diffusées via twitter (les nouveautés sur WikiBrest) et facebook (des coups de projecteurs sur des contenus).

Présentation par Gaelle FILY et Philippe SAGET pour doc@Brest et l'ADEUPaLes intervenant nous ont ensuite plus longuement présentés la rubrique LIEUX ET MONUMENTS.
Après un survol rapide des différents contenus, Gaëlle nous a présenté les travaux du couple LARVOR (modélisation de nombreux monuments brestois  : l’ancienne gare, l’école Bonne Nouvelle …).
NB : Certains de leurs travaux seront intégrés dans la maquette 3D de Brest métropole.
Les intervenants nous ont également présenté le travail collaboratif réalisé autour de l’Ocean liberty, avec les retombées concrètes de la démarche (commémoration et plaques de rues au nom d’Yves Bignon et François Quéré, les deux marins qui ont réussis à éloigner le bateau du port en 1947).

Philippe SAGET nous a enfin présenté son travail sur les fresques, la balade geo graff de mars 2015, et son site www.streetart-brest.fr (site participatif sur la diversité du graphisme à Brest).

L’atelier s’est conclu par un bref tour d’horizon des ressources liées aux bibliothèques.

Présentation par Gaelle FILY et Philippe SAGET pour doc@Brest et l'ADEUPaChacun est reparti avec une meilleure connaissance de wikibrest, qui est vraiment une mine d’info locales, mais aussi de nouveaux contacts, de nouveaux thèmes à approfondir (ou à faire partager à ses collègues) ou des projets à lancer en mode collaboratif avec tels ou tels participants de l’atelier, voir le réseau tout entier …Par exemple  l’idée de relancer un travail collaboratif entre doc@brest et wikibrest, si le réseau est intéressé : créer un article de présentation du réseau dans wikibrest, et y intégrer une carte collaborative UMAP avec la localisation des membres de doc@brest… où d’autres idées à faire germer ensemble? on en reparle au prochain open tea !

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Visite de l’atelier Canopé à Brest : le compte-rendu

Merci à la documentaliste de l’Atelier Canopé de Brest, Brigitte Pennec, qui a organisé la visite proposée par Doc@Brest le 29 février dernier. Ce fut une visite enrichissante et inspirante! Vous pouvez retrouver les photos de la visite sur Flickr.

Corinne Prigent, la directrice, et  Céline Boureau, médiatrice numérique, nous ont accueilli et présenté l’atelier, ses missions et ses locaux.
canope1
L’atelier Canopé emploie 6 personnes à Brest (16 rue Clémenceau). Il fait partie du réseau Canopé, « réseau de création et d’accompagnement pédagogique ». C’est un service de l’Education Nationale, pour les enseignants du premier et du second degré du public et du privé. C’est le successeur du réseau SCEREN-CNDP.
Ses missions :  accueil, animation, formation, prêt et vente de documents et de ressources pédagogiques, conseil
L’atelier propose la consultation libre et gratuite de documents à tout public. Une recherche peut-être faite au préalable sur le catalogue en ligne
Le prêt de documents (livres, jeux…) et de matériel se fait sur abonnement payant. Un service de dépôt des livres est proposé  pour les  professionnels du sud Finistère à médiathèque de l’ESPE de Quimper
canope2canope3
D’autres services complémentaires sont proposés
  •     formations aux enseignants et aux personnes qui gravitent autour de l’enseignement (formations gratuites, ouvertes à tous sur inscription en ligne)
  •     accompagnement pédagogique sur un projet (ex : aide au choix de l’outil (quel matériel choisir pour faire un sketch en classe ?))
  •     Conseils aux collectivités : l’atelier testent des outils numérique pour aider les établissements scolaires et collectivités  dans leur choix d’équipement  (ex. récemment le conseil départemental du Finistère a demandé l’avis de Canopé pour l’achat de tablettes pour les collèges). 
Visite du bâtiment
au rez-de-chaussée
-accueil, librairie, salon numérique permanent, où le public peut tester (seul ou aidé) du matériel (visualiseur, ordinateur, tablettes, valises pédagogiques…)
– salle pour l’expérimentation équipée en autre d’une imprimante 3 D : nous avons pu voir des dominos réalisés par des élèves de collège dans le cadre d’un cours de mathématique.
– une grande salle de documentation (bibliothèque et ludothèque).
La bibliothèque évolue vers le numérique : 
  • la bibliobox : un petit boîtier où sont déposés des documents numériques que peuvent télécharger les enseignants. 
  •  4 ou 5 tablettes avec des applications par disciplines
  •  des liseuses 
canope4canope5
La ludothèque : plus de  1 000 jeux pour les enfants de 0 à 18 ans, la majorité pour le cycle 1 (2-6 ans)
L’atelier Canopé repère les jeux que peuvent utiliser les enseignants pour développer certaines compétences (mathématiques, musique…) chez les enfants. Il rédige une fiche pédagogique par jeu. Elle explique les compétences qui peuvent être travaillées avec ce jeu. Des fiches descriptives en ligne peuvent être retrouvées pour les différents jeux sur le site .
canope6
A l’étage
Une salle de formation pouvant accueillir 25 personnes.
canope7

 

Poster un commentaire

Classé dans Retour sur, Visites